Francine Lajournade-Bosc mange pour la première fois avec des baguettes à l’âge de 4 ans. C’est à peu près à la même époque qu’elle commence à lire tout ce qui passe par ses yeux et à fabriquer les vêtements de ses poupées. Elle garde aujourd’hui un amour inconditionnel et nourri pour les cultures asiatiques, réalise plus de la moitié de sa garde-robe, lit et écrit beaucoup.

À l’Université Toulouse II-Jean Jaurès, puis à l’EHESS Paris, elle se spécialise sur l’histoire des pratiques et altérités culturelles. Elle suit à Langues’O les cours de langue khmère. Et ceux de japonais de la Ville de Paris.

De retour du Cambodge, Francine sera chargée d’études qualitatives.. Elle travaille notamment à l’élaboration ou au repositionnement de produits pour Bayard Presse (Pèlerin Magazine, Capital Santé, Enfant Magazine…) ou Beiersdorf (lancement de la ligne Nivea for men).

Un peu lassée des crèmes à raser mais jamais de la presse, elle sera ensuite pigiste puis rédactrice en chef de deux magazines musicaux (Pianiste, Guitare Classique). Elle collabore en tant qu’autrice durant la même période à plusieurs publications (Mécènes, l’Éducation musicale…). Et travaille sur l’exposition Un Musée aux rayons X à la Cité de la Musique.

C’est de la multitude de ces expériences que naîtront en 2007 didascalia puis en 2019, l’Objet Passeur.

Partager :